See menu

Un cabinet de curiosités, c’est un lieu dans lequel on présente une multitude d’objets rares et singuliers. C’est ainsi que le programme de ce concert a été imaginé. Et, comme tout cabinet de curiosités qui se respecte, chacune des œuvres qui le compose a une particularité étonnante. L’instrumentarium, par exemple, est souvent insolite, la scène devenant alors elle-même un « cabinet de curiosités » : comme ce Feed Back pour trois triangles et électronique de Gilbert Nouno, ou cet harmonica de verre dont les sons cristallins n’ont pas manqué de stimuler l’imagination de Clara Iannotta. Les sources d’inspiration sont éclectiques : les folles arabesques du chèvrefeuille servent de modèle à Olga Neuwirth, tandis que Die Stücke der Windrose de Mauricio Kagel mêle indistinctement des « objets sonores » trouvés aux quatre coins de la planète. Enfin, pour son œuvre au titre étrange, Bosse, crâne rasé, nez crochu, Marc Monnet s’est inspiré d’un personnage du théâtre latin des Atellanes : Maccus. Et le compositeur d’ajouter : « C’est le caractère de l’anormalité qui m’a intéressé ». Voilà qui méritait bien une place de choix dans ce Grand Soir de curiosités musicales.

Cast
  • Gilles Durot percussion
    Hidéki Nagano piano
    Dimitri Vassilakis piano
    Ensemble intercontemporain
    Matthias Pintscher direction
    Gilbert Nouno réalisation informatique musicale Ircam

  • Coproduction Ensemble intercontemporain, Philharmonie de Paris
    En partenariat avec l’Ircam-Centre Pompidou

Media
Discover more