Afficher le menu

Trois fois trois. Trois trios de trois époques, suivant un fil musical ininterrompu… C’est ainsi que le génie de Mozart ne s’épanouit véritablement que lorsqu’il découvre Bach et ses transcriptions des Préludes et Fugues témoignent de son appétit à l’imiter. Composé par un Schubert de 20 ans, le Trio D. 581 marque un pas vers l’ère romantique. Quant au Trio à cordes, op. 45, composé en 1946 alors que Schönberg (photo ci-dessus) a échappé à une crise cardiaque, il exprime l’effarement de la souffrance, tout en renouvelant les formes classiques et ouvrir ainsi de nouvelles voies.

Distribution
  • Solistes de l’Ensemble intercontemporain
    Musiciens de l’Orchestre de Paris
    Musiciens des Arts Florissants

Médias