Afficher le menu

Souvenir de création. Samuel Favre, percussion.

Souvenirs de création Par Jéremie Szpirglas, le 24/11/2016

492Favre Samuel©Frank Ferville-HD-envoi
A l’occasion des 40 ans de l’Ensemble intercontemporain en 2016, nous avons demandé à chaque soliste de nous faire part d’un souvenir marquant de création. Leurs témoignages composent un tableau vivant et contrasté des coulisses de l’Ensemble et de la création musicale. Samuel Favre, percussion, qui a rejoint l’Ensemble en 2001, livre aujourd’hui son « souvenir de création ». 
> Création de la version définitive de Dérive 2 de Pierre Boulez, dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence, le 13 juillet 2006. <
Dérive 2 est la seule pièce de Pierre Boulez que j’ai jouée à sa création, et ce fait seul suffit à la rendre unique à mes yeux. C’est, encore une fois dans le cas de Pierre, une œuvre écrite et développée en plusieurs versions successives, un work in progress. Lorsque je l’ai jouée pour la première fois, en 2002, elle durait une vingtaine de minutes. En 2006, une cinquantaine. Je me souviens encore de ce mois de juillet à Aix-en-Provence, de la chaleur étouffante, de la coupe du monde de football, de l’exposition Cézanne, et du travail acharné autour de Dérive 2. La pièce avait désormais une ampleur difficile à appréhender, et Pierre n’avait de cesse de chercher le meilleur moyen de rendre justice à sa propre écriture. Il avait beau en être le compositeur, il la dirigeait en véritable interprète, pragmatique, impétueux, astucieux. Je me souviens m’être dit : « C’est une musique de dément !» Je savais qu’il me faudrait encore bien du travail et bien des exécutions pour parvenir à me l’approprier. Encore aujourd’hui, je repense à cette sensation de dépassement et de transcendance que j’avais ressentie alors.
492Favre_Samuel_5©Luc Hossepied