Afficher le menu

Dans le cadre du week-end « Elles » de la Philharmonie de Paris, deux jeunes compositrices italiennes, Francesca Verunelli (photo ci-dessus à droite) et Clara Iannotta (photo ci-dessus à gauche) , ont été invitées à choisir une œuvre de référence dans leur panthéon personnel du quatuor à cordes, afin de la mettre en perspective avec l’une de leurs propres œuvres. C’est ainsi que la première a choisi la figure tutélaire beethovénienne et son Quatuor à cordes n° 15 en la mineur, op. 132. Elle le met en relation avec son Ultimi Fiori pour violoncelle solo et électronique, pièce dans laquelle elle travaille la matière sonore en empruntant une technique propre à la décoration architecturale, le « sgraffito ». Quant à Clara Iannotta, son choix s’est porté sur une autre compositrice contemporaine, la Britannique Rebecca Saunders, dont l’approche charnelle du son relève plutôt de la sculpture, tandis que Iannotta elle-même s’intéresse à l’étirement extrême des phénomènes sonores dans dead wasps in the jam-jar (iii).

Distribution
  • Solistes de l’Ensemble intercontemporain

  • Coproduction Ensemble intercontemporain, Philharmonie de Paris

Médias